DÉCENTRALISATION
A la Une

SEPTENTRION VERT ET RÉSILIENT : le programme officiellement lancé

Financé par l’Union européenne et mis en œuvre dans les trois régions septentrionales, le programme a connu son lancement le 29 novembre dernier, par le gouverneur de la région du Nord, Jean Abaté Edi’i.

Les trois régions septentrionales du Cameroun font face à la pression démographique et aux crises alimentaires exacerbées par l’insécurité et les changements climatiques résultants notamment d’une concurrence accrue pour l’accès aux ressources naturelles. C’est dans ce contexte qu’intervient le programme « Cameroun septentrion vert et résilient », lancé le 29 novembre 2023 à Garoua avec pour objectif, de contribuer à la stabilisation des régions septentrionales et à renforcer la résilience des populations vulnérables.
Mis en œuvre par un consortium d’institutions et d’organisations internationales bien définit pour l’atteinte des objectifs, le programme s’articule autour de trois principaux points, dont la gouvernance des territoires intégrés, l’adaptation des secteurs agro-silvo-pastorales, et la gestion inclusive des territoires et des ressources naturelles. En outre, le programme concentre ses efforts, sur trois paysages clés notamment, le paysage de la vallée du Logone dans l’Extrême-Nord, et les paysages Béno-Ouest et Béno-Est dans le Nord avec des extensions dans la région de l’Adamaoua.
Pour Jean Abate Edi’i, gouverneur de la région du Nord, « Parler de septentrion vert, c’est se préoccuper de son couvert végétal notamment les arbres, surtout lorsqu’on sait combien les changements climatiques et les menaces de la désertification ont un impact sur notre milieu de vie. Il faut se féliciter de ce projet gouvernemental qui vient à point nommé et qui bénéficie de l’appui des partenaires au développement. Ledit programme va apporter des réponses aux menaces qui peuvent ruiner l’ensemble des efforts économiques et de résilience des populations ».

Financé par l’Union européenne, le programme va non seulement permettre de soutenir le développement durable des activités agropastorales, mais aussi, il va faciliter la création d’emplois durables et décents pour les jeunes. Par ailleurs, il sera également question pour l’Etat du Cameroun, de s’investir conjointement avec les Etats membres de l’Union européenne dans la préservation du corridor Faro-Bénoué-Bouba-Ndjida dans l’optique de valoriser l’écosystème et la biodiversité afin de lutter contre l’avancement de la désertification et le changement climatique, comme le confie, Awae Central, conservateur du parc national du Faro.
« Le projet Casev est une opportunité pour les trois régions septentrionales du Cameroun dans la mesure où elle va contribuer à juguler les problèmes liés aux changements climatiques, à la désertification, à la gouvernance territoriale, ainsi qu’à la protection des aires protégées. En ma qualité de gestionnaire d’une aire protégée, je pense que ce projet vient à point nommé parce qu’il va permettre aux différentes composantes de faire en sorte que le septentrion soit résilient ».
À terme, le programme Cameroun septentrion vert et résilient va produire plusieurs résultats parmi lesquels une meilleure préservation du patrimoine naturel des régions septentrionales, la restructuration des terres dégradées dans les communes soutenues par le projet. Quant aux décisions de zonage et de gestion de l’utilisation des terres dans les régions septentrionales, elles seront mieux informées, plus inclusives, plus transparente et mieux respectées par les parties prenantes.
Raphael Mforlem
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page