ENTREPRISES
A la Une

PRODUCTION DE BOISSONS ALCOOLISÉES : Diageo se concentre sur les spiritueux en Afrique

[abelainfo] - Le géant britannique des boissons alcoolisées se retire progressivement du marché de la bière en Afrique centrale et de l'Ouest pour se recentrer sur les vins et spiritueux. Cette nouvelle orientation stratégique fait partie d'un plan de réorganisation plus large visant à limiter les risques et à capitaliser sur l'essor attendu du segment haut de gamme.

Dans le cadre de la réorganisation de ses activités en Afrique, le groupe britannique Diageo, spécialisé dans la production et la distribution de boissons alcoolisées, a engagé une stratégie de désinvestissement sur plusieurs marchés brassicoles qu’il dominait autrefois. Après avoir cédé en 2022 ses actifs dans Guinness Cameroun au groupe français Castel, Diageo poursuit son retrait stratégique en vendant également sa participation majoritaire dans Guinness Nigeria.

Contrairement à ses concurrents Castel et Heineken qui misent sur les acquisitions et les nouvelles usines, Diageo opte pour une approche différente axée sur la consolidation et la rationalisation de ses activités, avec un accent particulier sur les régions d’Afrique centrale et de l’Ouest. Le leader mondial des spiritueux, avec des marques phares comme Johnnie Walker et Smirnoff, entend ainsi maintenir un niveau d’actifs réduit pour préserver une plus grande flexibilité dans ses opérations.

Dans ces deux régions, le nouveau modèle d’exploitation de Diageo consiste à se désengager progressivement du marché de la bière pour se recentrer sur celui, jugé plus porteur, des vins et spiritueux. Bien que le groupe reste présent dans la bière en Afrique de l’Ouest via sa filiale Guinness Ghana, il compte s’appuyer sur des accords de licence avec Castel pour la fabrication de la marque Guinness, ainsi que sur l’ouverture de nouvelles entités dédiées à l’importation et à la distribution de ses produits haut de gamme.

A travers la stratégie de « Premiumisation », un pari sur l’essor des classes moyennes africaines, qui s’inscrit dans la conviction de Diageo que le marché des spiritueux en Afrique va connaître une forte croissance dans les années à venir, tirée par l’émergence des classes moyennes, cible prioritaire du groupe. La « Premiumisation » consiste à proposer des versions améliorées et plus onéreuses de produits existants, permettant ainsi aux entreprises de préserver leurs marges dans un contexte économique difficile.

Diageo mise donc sur une montée en gamme progressive de son offre pour exclure progressivement les consommateurs les moins solvables au profit de ceux disposés à payer plus cher pour des produits de qualité supérieure. Néanmoins, le groupe devra rester vigilant face à un éventuel ralentissement de la consommation, que pourrait entraîner l’érosion du pouvoir d’achat des ménages sous l’effet de l’inflation.

Au-delà de l’Afrique centrale et de l’Ouest, Diageo a également cédé ces dernières années d’autres actifs brassicoles en Afrique du Sud et en Éthiopie. Aujourd’hui, le groupe ne possède plus que quelques usines sur le continent, préférant se concentrer sur ses activités de vente et de distribution. En 2022, l’Afrique représentait 10% des ventes nettes et 176 millions d’euros de bénéfice opérationnel pour Diageo.

Anatole Bidias

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page