INFRASTRUCTURES
A la Une

PONTS EN STRUCTURES MÉTALLIQUES ACROW : le Mintp apporte des éclaircissements devant la Représentation Nationale

[abelainfo.com] - « A l’arrêt des travaux liés au projet en août 2019 au terme de l’échéance du crédit, le taux global d’exécution du projet était de 30% avec tous les éléments métalliques livrés pour une  consommation des délais évaluée à 86% et un montant non décaissé à date est de 16 857 141 089,36 FCFA ».

C’est la quintessence de ce qui a été dit par le Ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi aux citoyens représentés ce jeudi 4 juillet 2024 à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, au cours d’une plénière consacrée aux questions orales adressées à certains membres du gouvernement. Quatre volets ont été abordés dans l’ensemble, l’historique du projet, son phasage notamment la phase des études et conception et celle des travaux, l’état actuel et les perspectives.

S’agissant de la phase d’études, phase 1, les études techniques ont été réalisées sur 50 des 55 ouvrages et validées par la Commission de Suivi et de Recette Technique, pour un taux d’exécution de 90.90 %. Quant-aux 05 ouvrages restants, les études n’ont pas pu être achevées du fait de l’impossibilité d’accéder aux différents sites (situation sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et Sud-Ouest, éboulement de terrain).

Pour ce qui est de la phase des travaux, la convention de financement stipulait que le nombre exact de ponts à construire avec le financement disponibles ne devait être arrêté qu’après les études. C’est ainsi que les résultats des études menées par Ellipse ont permis d’établir que ces ressources ne pouvaient permettre que de construire 19 ouvrages.

Cette réduction du nombre d’ouvrage étant dû au fait que les quantités à exécuter issues des études ont augmenté et la nature des fondations a changé, passant pour la plus part des fondations superficielles à des fondations profondes (pieux) plus onéreuses. Les travaux d’installation des 19 ouvrages ont effectivement démarré, le 26 décembre 2017, sur l’ensemble du territoire national dans 08 régions sur 10 (les travaux n’ayant pas encore démarré les régions de l’Extrême-nord et du Sud-ouest).

A ce jour, les tabliers métalliques des 44 ouvrages ont été livrés au Cameroun et acheminés sur le site de stockage du Matgenie à Douala, qui a été aménagé  à cet effet. Deux de ces tabliers ont déjà été acheminés sur les sites des travaux sur la rivière Bella dans la région du Sud et Ngoum à Kekem dans la région de l’Ouest.

Situation financière

L’entreprise Ellipse avait émis 17 décomptes d’un montant total de 12 818 789,24 Euros (8 408 548 738 FCFA)  entièrement payés, soit un taux de consommation financière de 37,29%. Une Avance de démarrage de 20 % soit 6 873 802 Euros (4 508 904 790 FCFA) lui avait également été consentie et entièrement cautionnée à 100% auprès de la banque Chanas Assurance S.A, et des mécanismes sont engagés pour les recouvrer.

A ce jour, le montant non décaissé à date est de 16 857 141 089,36 FCFA. En raison de l’incapacité de l’entreprise Ellipse à se mobiliser efficacement pour la construction des ponts et à respecter la cadence des travaux, le contrat a été résilié le 15 mai 2022.

Les Fonds de contrepartie prenaient en charge, les prestations des Missions de Contrôle, l’entretien des sites difficiles d’accès, la manutention, le tri et le stockage des éléments métalliques, y compris l’accompagnement du Maître d’Ouvrage aux opérations de sortie des conteneurs, pour un montant total de 15 500 000 000  FCFA. Le montant consommé de cette rubrique est de 5 625 000 000 FCFA TTC, soit 36,29 %.

Difficulté liée à l’exécution du projet

La principale difficulté rencontrée dans l’exécution de ce projet était l’incapacité de l’entreprise Ellipse à se mobiliser efficacement pour la construction des ponts et à respecter la cadence des travaux. Ceci  a occasionné l’arrêt des décaissements et la clôture de la convention alors que les fonds n’étaient pas totalement consommés.

En outre, il est important de signaler que la crise sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest n’a pas favorisé la réalisation des études et des travaux dans ces régions. C’est ainsi que les travaux de l’ouvrage sur la rivière Kwei dans la région du Nord-Ouest ont été arrêtés alors que l’avancement des travaux était déjà de 50 %. De même, les études restantes à réaliser pour les trois ouvrages dans ces régions n’ont pas prospéré.

Perspectives

Afin de poursuivre les travaux d’installation des tabliers, le Mintp a entrepris de recruter des entreprises et Bureaux d’Etudes de droit camerounais, sur financement BIP Mintp exercices 2022 et suivants, pour installer dix (10) ponts. A ce jour, 09 entreprises ont été contractualisées pour 09 lots et les travaux sont en cours d’exécution. Dans la foulée de la construction des 10 ponts sur fonds propres, des négociations sont en cours pour installer les 34 tabliers restant.

Ainsi, l’Etat du Cameroun a engagé à nouveau des démarches auprès de la Société Générale,  pour la mobilisation du reliquat des 16 857 141 089 FCFA  non décaissés, à travers une nouvelle convention de financement. La Société Générale a demandé de lui communiquer le nom de la nouvelle entreprise « exportatrice », pour activer les crédits exports. Une consultation a permis d’engager des échanges avec l’entreprise Razel pour la construction de 09 ponts dans un délai de 24 mois.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page