ÉDUCATING-POINT

SEXUALITÉ : Mythe autour des rapports sexuels chez la femme ronde

SEXUALITÉ 

Mythe autour des rapports sexuels chez la femme ronde

Selon l’imaginaire populaire un rapport sexuel entretenu avec une dame à fort potentiel physique n’est guère passionnant que celui, eu avec avec une femme de corpulence normale. Entre stigmates, préjugés et mépris, certaines femmes rondes vivent l’enfer au quotidien.

De nos jours, une catégorie d’hommes sous-entend qu’avoir des rondeurs est un obstacle de flexibilité au lit lors d’un ébat sexuel. Dans un micro trottoir réalisé dans la capitale Yaoundé, ces derniers indiquent que : « Les femmes potelées ne peuvent tenir sur la panoplie de positions pratiquée lors des rapports intimes ». Par ailleurs, d’aucuns pensent que le facteur important du physique de la femme lui confère automatiquement un appareil génital plus volumineux. Selon Alice rencontrée au quartier Ngoa-et-kelle à Yaoundé : « Plus une femme a du poids plus son vagin sera large et ceci réduit le plaisir ressenti par l’homme. La quasi-totalité des hommes aime que leur pénis soit serré dans le vagin lors des rapports. Par ailleurs, la femme aime, se sent bien et plus satisfaite lorsque son vagin moins large », a indique-t-elle.

Une théorie qui n’est pas vraie, selon les médecins, « Le canal vaginal de façon normale fait 4 cm, 1/3 contient des nerfs sensoriel pour l’excitation et l’orgasme ». Cependant, les professionnels de santé mettent en garde ces femmes qui font usage des produits pour rétrécir leur canal vaginal. « C’est une mauvaise pratique et elle est à proscrire », indiquent-ils.

À lire également : https://abelainfo.com/2021/09/13/nutrition-et-bien-etre-interview-lobesite-causes-risques-et-traitement/

Sous anonymat, une dans rencontrée dans les artères de la capitale Yaoundé, exprime les frustrations dont elle est victime du fait de son poids. « Depuis que j’ai commencé à avoir des relations intimes avec les hommes, j’ai plus d’une fois été agressée verbalement et dans la plupart du temps, utilisée comme un objet à masturbation. Je ne me souviens plus du nombre de fois que j’ai été traitée de fantôme avant et après les rapports sexuels. Certains hommes sont allés jusqu’à me dire qu’en tant que grosse fille, je devrais être reconnaissant pour la petite attention qu’ils m’accordaient. Un autre gars m’a largué parce que j’étais trop grosse. Depuis cet instant, j’ai perdu l’envie pour des rapports sexuels ».

Quant à Stacy Atemnkeng, de nature costaude, elle vit une relation épanouie sur le plan sexuel. « Je n’ai aucun problème au lit, rien de lié à ma corpulence et encire moins au volume de mon vagin ; mon partenaire sait exactement comment manier mon corps. Nous dialoguons beaucoup lors des rapports sexuels, les idées qui nous viennent à l’esprit, nous profitons pour les mettre en pratique et de jouir du plaisir au lit. J’ose même dire que nous sommes les meilleurs. Je dis toujours qu’avoir une femme potelé, ronde est comme ouvrir un paquet de chips à l’église : beaucoup regardent du mauvais oeil, mais ils en veulent tous une partie », confie Stacy Atemnkeng.

Saurelle Ninguem (stagiaire)
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page